« Nous devons protéger nos hommes. »

thinkstockphotos-528825543

La semaine dernière, la chaîne de télévision américaine Lifetime a diffusé le documentaire « Surviving R. Kelly » en six parties réalisé par Dream Hampton. J’ai regardé en intégralité tous les épisodes et le moins que l’on puisse dire c’est que je suis révulsée. Je n’ignorais pas les accusations d’abus sexuels et de violences de nombreuses à l’encontre de R. Kelly mais écouter ces femmes raconter en détails les abus et les sévices que leur a infligés le chanteur, était à certain moment insoutenable. Même si ce documentaire peut être dur, je pense qu’il est important de le regarder pour comprendre l’ampleur des violences sexuelles et physiques que R. Kelly a infligé à ces femmes durant des années et également car les histoires de ces femmes méritent d’être entendues. Si cela vous pouvez regarder les 6 épisodes ICI. D’ailleurs, je tiens à saluer les femmes qui ont eu le courage de témoigner ainsi que le mouvement Time’s Up qui a permis grâce à la campagne #MuteRKelly de dénoncer publiquement les crimes du chanteur qui sévit depuis plus de trois décennies.   Lire la suite »

Publicités

Les dix moments qui m’ont marqué en 2018

49132507_292507664943460_5310897374137155584_n

Je vous souhaite une excellente année 2019 à tous.tes ! Pour débuter cette nouvelle année, je souhaitais partager avec vous les dix moments qui m’ont marqué en 2018. Positifs, tristes, déchirants, porteurs d’espoirs, ces moments m’ont fait réfléchir, questionner mes certitudes et mettre en perspective mes convictions. L’année 2018 fut une année riche, dense et intéressante. Je souhaite que la nouvelle année que nous entamons soit toute aussi fascinante et porteuse de transformations profondes et qu’elle permette que les changements amorcés en 2018 puissent se concrétiser.
Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à préciser que les dix moments que j’ai choisi de vous présenter ne sont pas classés par ordre d’importance.Lire la suite »

Nos cheveux, nos choix!

feature-picture-relaxed-vs-afro

Hier, je lisais un article de BBC Africa sur les propos tenus par le président ougandais Yoweri Museveni à propos de Quinn Abenakyo, la nouvelle Miss World Africa. En effet, celui-ci  tweeté une photo de sa rencontre avec la jeune femme en indiquant en légende ceci « : (…) « I have encouraged her to keep her natural, African hair. We must show African beauty in its natural form.” (Je l’ai encouragé à porter ses cheveux naturels. Nous devons montrer notre beauté africaine dans sa forme naturelle.) A cela, Quinn Abenyako a rétorqué que bien qu’elle était d’accord avec le président avec le fait qu’il ne fallait pas copier le modèle occidental, nul n’a le droit de définir comment une personne porte ses cheveux et que le plus important c’est d’être en accord avec soi-même.Lire la suite »

Me, My Sexe and I : Le podcast qui célèbre les féminités noires.

31945866_1673530839405261_5330020604353445888_n

Avez-vous remarqué récemment le succès des podcasts? Ces derniers temps, ce nouveau mode de communication et d’échanges a énormément de succès. Aucun domaine n’y échappe et les podcasts féministes se multiplient. Bien que je trouve cela très intéressant et rafraîchissant de sortir du format classique du blog ou de la vidéo pour aller vers de l’audio, je n’écoute pas de podcast. Faute de temps, je n’ai pas toujours l’occasion de me poser pour écouter les différents podcasts féministes dont j’ai entendu récemment (La Poudre, Kiffe Ta Race,..). Néanmoins, j’ai pris le temps pour écouter Me, My Sexe and I d’Axelle Jah Njiké. My Sexe and I est un podcast sur l’intimité et la sexualité des femmes noires. Durant la première saison, Danielle, Aïssata, Marie, Paoline, Fatou, Gaëlle, & Christine se sont livrées en toute sincérité à Axelle pour raconter leurs vécus personnels et leurs expériences intimes. Lire la suite »

Amplifier la voix des mouvements des jeunes féministes en Afrique de l’Ouest : Mon expérience et les enseignements de l’atelier.

48169817_1965820953727370_3119793522882904064_n

J’ai participé du 27 au 30 novembre 2018 à l’atelier sous- régional intitulé « Amplifier la voix des mouvements des jeunes féministes d’Afrique de l’Ouest » organisé par Equilibres et Populations (EquiPop) à Ouagadougou, au Burkina Faso. Créée en 1993 par des médecins et des journalistes, dans le contexte de la conférence internationale du Caire sur la population et le développement, EquiPop est une ONG qui œuvre pour l’amélioration du statut et des conditions de vie des femmes, à travers un meilleur respect de leurs droits, en particulier en matière de Santé Sexuelle et de la Procréation.

Suite à un appel à candidatures lancé au mois de septembre 2018 par EquiPop qui a recueilli plus de 150 réponses, 30 féministes (dont 3 hommes) originaires de 8 pays d’Afrique de l’Ouest francophone (Sénégal, Mali, Guinée, Mauritanie, Côte d’Ivoire, Niger, Burkina Faso et Bénin) ont été séléctionnés.es pour participer à cet évènement. L’objectif de l’atelier était de renforcer les dynamiques militantes féministes en Afrique de l’Ouest, à travers une mise en réseau, un partage de connaissances et l’élaboration collective d’un projet commun sous- régional de mobilisation pour promouvoir les enjeux féministes identifiés dans le calendrier politique régional et international.Lire la suite »

#MeToo, #UsToo : Harceleurs/euses, harcelé-e-s, témoins, on ne laisse plus rien passer!

40099470_719470605058480_5846316823414308864_n

Jeudi 24 août 2018, j’ai participé à l’Agora des Solidarités dans le cadre du Festival Solidaris à Namur, en Belgique. J’ai été invitée à intervenir dans le cadre du débat sur l’égalité hommes-femmes aux côtés de Marie Arena, députée européenne, Michel Croisé, président de Sodexo Benelux et Lisette Lombé, slammeuse afroféministe. 

Voici le contenu de mon intervention : Lire la suite »

« Noire n’est pas mon métier », ouvrage collectif initié par Aïssa Maïga.

img_8274

Le 16 mai 2018 sur les marches du Festival de Cannes, seize actrices noires dansent et chantent à tue-tête sur “Diamonds” de Rihanna sous le regard fier et bienveillant de la chanteuse Khadja Nin, membre du jury. Nadège Beausson-Diagne, Mata Gabin, Mïmouna Gueye, Eye Haïdara, Rachel Khan, Aïssa Maïga, Sara Martins, Sabine Pokora, Firmine Richard, Sonia Rolland, Magaajyia Silberfeld, Shirley Souagnon, Assa Sylla, Karidja Touré et France Zobda. Elles étaient toutes là. Belles et flamboyantes. Cette sororité était belle à voir. Cette image forte a marqué les esprits et a suscité l’intérêt même en dehors des frontières françaises. La présence de ces seize femmes noires à cet évènement était symbolique et politique. Elles étaient venues pour faire passer un message au monde du cinéma : Elles ont en marre d’être cantonnées à des rôles stéréotypées en raison de la couleur de peau. Elles veulent que seuls leurs talents d’actrices et de comédiennes soient reconnus. Elles veulent que les écrans de télévision et de cinéma et les scènes de théâtre reflètent la diversité de la société française. Lire la suite »