Classement#1: Les dix femmes noires qui m’ont inspiré en 2015.

Black-Girls-Rock

L’année 2015 s’achève dans quelques jours. C’est l’occasion de procéder au bilan des douze derniers mois et de faire une rétrospective des moments forts de l’année. Il est de coutume de dresser la liste des personnalités ou des moments marquants de l’année écoulée. J’ai donc décidé de me plier à cet exercice en vous dressant la liste des 10 femmes noires qui, par leurs accomplissements, leurs réussites et leurs succès, m’ont inspiré tout au long de l’année 2015.

10) Ava Duvernay

rs_1024x759-150704110116-1024_Ava-DuVernay_cm_7415

Ava DuVernay, réalisatrice du film Selma, est rentrée dans l’histoire en devenant la première réalisatrice noire à être nominée aux Golden Globes et aux Oscars. En plus d’être une artiste de talent, Ava est également une femme engagée qui s’exprime régulièrement sur le manque de diversité à Hollywood comme par exemple lors de la polémique sur le film Gods of Egypt.

Ava DuVernay est devenue dernièrement la première réalisatrice à avoir une poupée à son effigie réalisée par Mattel. Mise en vente le 7 décembre 2015, la poupée s’est écoulée à une vitesse folle et était en rupture de stock en 17 minutes!!!

9) Michaela DePrince

Michaela-DePrince-main

L’histoire de Michaela DePrince est un véritable conte de fées! Née en Sierra Leone le 6 janvier 1995 et adoptée à l’âge de 4 ans par un couple américain du New Jersey, Michaela fut diplômée en 2012 de l’American Theatre Ballet. Elle rejoignit la même année le Dance Theatre of Harlem en tant que danseuse. Puis, en 2013 elle intégra la compagnie junior du Ballet national Néerlandais basé à Amsterdam. Néanmoins, ce parcours exceptionnel ne se fera pas embûches. En effet, la jeune danseuse devra faire face au racisme et aux préjugés inhérents au milieu de la danse classique afin de se hisser au sommet.

Preuve que la détermination et la pugnacité sont payantes, Michaela DePrince fut choisie il y a quelques jours pour danser le rôle féminin principal de Casse-noisette le 28 décembre prochain, à l’Opéra National de Hollande. Elle est la première femme noire à interpréter ce rôle.

8) Chimamanda Ngozi Adichie

BN-ID265_wolfe_12S_20150428134615

Chimamanda Ngozi Adichie n’est plus à présenter! Traduite dans plus de trente langues et portée à l’écran avec Half of a Yellow Sun, l’oeuvre de l’auteure nigériane a dépassé les frontières de son Nigeria natal et a séduit des millions lecteurs à travers le monde. Au delà de sa plume, ce sont également les positions féministes de Chimamanda qui suscitent l’admiration. Pour preuve, son célèbre discours au TEDx en décembre 2012, samplé par Beyoncé, comptabilise plus de 2 millions de vues.

Déjà lauréate de nombreux prix, Chimamanda a été récompensée à nouveau en novembre 2015 du prix de le meilleure gagnante de la décennie du prix Bailey’s women’prize. En outre, son livre Nous sommes tous des féministes sera distribué à toutes les jeunes suédois âgés de 16 ans pour les sensibiliser à la question de genre. Belle initiative!

7) Lupita Nyong’o

lupita-figaro.jpg

La belle Lupita a fait un retour en grâce en 2015. Apres avoir décroché une deuxième couverture pour le prestigieux magazine Vogue, elle a enchaîné les apparitions médiatiques afin de promouvoir Star Wars :  The Force Awakens dans lequel elle interprète le rôle de Maz Kanata, une reine pirate. Un rôle qu’elle a choisi avec soin et qu’elle voulait différent de celui qui l’a fait connaître au monde quelques années auparavant. Elle l’explique en ces termes : 12 Years a Slave était un film qui était tellement sur mon corps, Star Wars ne l’est pas du tout. C’était pour moi une libération d’être capable de jouer dans un milieu où mon corps n’était pas l’objet principal du film. C’est un challenge que je me suis fixé et je cherchais à faire quelque chose de complètement différent, une rupture totale avec 12 Years a Slave.»

2015 a été aussi l’occasion pour Lupita de faire ses premiers pas au théâtre dans la pièce Eclipsed de Danai Jekesai Gurira qui raconte à travers ses personnages féminins le rôle décisif des femmes durant la guerre au Libéria.

6) Amandla Stenberg

468418226.jpg

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années ». Cette citation de Corneille ne pourrait pas mieux désigner Amandla Stenberg. L’actrice de 17 ans, connue pour son rôle de Rue dans le film Hunger Games, est également une activiste chevronnée qui s’exprime régulièrement sur les réseaux sociaux sur des sujets tels que le racisme, l’appropriation culturelle et le féminisme et l’intersectionnalité. A cet effet, elle a tourné une vidéo, « Don’t Cash Crop My Cornrows, vue plus d’un millions de fois, dans laquelle elle s’exprime sur l’appropriation de la culture noire dans la pop mainstream. Pour cette raison, elle a été désignée par le magazine DAZED « one of the most incendiary voices of her generation ».

En outre, la jeune actrice a collaboré à l’écriture d’une bande dessinée intitulée Niobe: She is Life qui fut publié en novembre 2015. Cette bande dessinée qui met en scène une jeune héroine noire était important pour Amandla afin de permettre aux petites filles noires de grandir avec des rôles modèles qui leur ressemblent.

5) Hindou Oumarou

39451_HR

Agée de 31 ans, Hindou Oumarou est la coordonnatrice de l’Association des femmes Peules Autochtones du Tchad (AFPAT). Elle est également co-présidente du Forum international des peuples autochtones sur le changement climatique, le caucus des peuples autochtones à la CCNUCC. Depuis plusieurs années, elle mène un combat sans relâche contre le réchauffement climatique et pour les droits des femmes. En effet, elle tend à démontrer que la question climatique et celle du genre sont intrinsèquement liées. Les femmes africaines, étant en première ligne du dérèglement climatique, en raison du fait de leur responsabilité d’assurer l’eau, de nourriture et d’énergie pour la cuisson et le chauffage dans la vie quotidienne.

Pour cela, Hindou Ouamrou mène un travail de sensibilisation depuis de longues années au sein de sa communauté afin d’éveiller les consciences aux questions environnementales et celles liées aux femmes. De plus, elle voyage également à travers le monde pour porter son message, notamment récemment à Paris pour la COP21 pour faire entendre la voix de son peuple dans le concert des nations.

4)Haben Girma

haben-girma

Haben Girrma est la première femme sourde et aveugle a être diplômée de la prestigieuse université Harvard. Originaire d’Erythrée, la jeune femme exerce à présent en tant qu’avocate et se bat pour un meilleur accès à l’éducation et aux nouvelles technologies en braille pour les personnes aveugles. Elle fut  honorée cette année par le Président Obama en tant que « White House Champion of Change » pour son activisme.

Ce combat est d’autant plus important pour Haben Girma, que son frère aîné qui est également sourd et aveugle n’avait pas pu avoir accès à l’éducation dans son pays d’origine.

3) Serena Williams

untitled

2015 fut définitivement l’année de Serena Williams, l’une des plus grandes joueuses de tennis de l’histoire! Serena a remporté trois grands tournois de Grand Chelem cette année et a été désignée joueuse de l’année par la Fédération Internationale de Tennis. De plus, elle a fait la couverture du célèbre magazine Sports Illustrated qui l’a désigné sportive de l’année.

Cependant, Serena Williams dut faire face de nombreuses attaques racistes et sexistes notamment sur son physique jugé peu féminin. Comme à son habitude, la sportive a su répondre avec élégance et intelligence à ces critiques en démontrant que seule l’acceptation de  soi est la clé du succès.

2) Viola Davis

sans-titre

Viola Davis est rentrée dans l’histoire en devenant le première femme noire à gagner un Emmy Award dans la catégorie Meilleure actrice dans une série dramatique pour son rôle d’Annalise Keating dans How To Get Away With Murder. Son discours à cette cérémonie restera dans les annales car il a mis en exergue l’invisibilité des femmes noires à la télévision. De plus, Viola Davis a fait preuve lors de cette soirée d’une grande générosité en associant d’autres actrices telles que Taraji P. Henson (contre qui elle était en compétition), Kerry Washington, Meagan Good, Gabrielle Union et Nicole Beharie à son succès. Elle a donc fait de sa victoire, une victoire collective pour toutes les femmes noires.

Viola est à nouveau nominée pour les Golden Globes en 2016, espérons une nouvelle victoire pour elle!

1)Fatou Diome

photo-fatou-diome-1.jpg

And the number one is….Fatou Diome! Auteure de plusieurs romans traitant de l’immigration, l’auteure franco-sénégalaise a « cassé Internet » il y a quelques mois avec son intervention sur le plateau de l’émission Ce soir ou jamais qui traitait de la question migratoire. Avec finesse, répartie et intelligence, Fatou Diome a dénoncé l’hypocrisie et la responsabilité des pays occidentaux dans le drame vécu par les migrants en quête d’un eldorado ainsi que l’inaction des pays africains face à ce problème. La vidéo de ces déclarations fut partagée et visionnée par des milliers d’internautes. Dans un climat de crispation identitaire, où les propos xénophobes, racistes et nauséabonds envahissent l’espace médiatique, les propos de Fatou Diome ont permis de rendre audible un autre discours, plus franc, plus pragmatique, plus humaniste et qui ramène l’Europe et l’Afrique dos à dos en les mettant face à leurs turpitudes.

Elle a été durant cette émission, « la voix des sans voix », de ceux qui subissent l’ostracisation et la stigmatisation au quotidien en raison de leur origine, de ces âmes qui meurent dans la Méditerranée dans l’indifférence générale et de ceux qui regardent avec consternation le continent européen s’enliser dans une attitude de repli sur soi.

Ces dix femmes talentueuses ont été de vraies sources d’inspiration pour moi durant cette année. Leur force, leur pugnacité et leur détermination les ont rendues capables de transcender les obstacles liés à leur couleur de peau et à leur sexe. Elles ont démontré qu’être femme et noire n’étaient pas des « handicaps » comme certains voudraient nous le faire croire mais des atouts dans lesquels puiser la force nécessaire pour réussir.

Malgré ces réussites exceptionnelles, les femmes noires sont encore victimes de discrimination et restent encore invisibles dans l’espace médiatique. Mais force est de constater que les lignes bougent, les femmes noires s’imposent et n’acceptent plus qu’on leur impose la place qu’elle doivent occuper dans la société. Elles veulent se réapproprier leur image, leur narration et leur histoire.

Le hastag #BlackGirlMagic, créé sur les réseaux sociaux afin de souligner la fierté et le bonheur de voir ces femmes noires se hisser au sommet,  a encore de beaux jours devant lui!

Et vous? Dites-moi quelles sont les femmes noires qui vous ont inspiré en 2015! 🙂

Publicités

Une réflexion sur “Classement#1: Les dix femmes noires qui m’ont inspiré en 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s