LANCEMENT DE MWANAMKE, COLLECTIF AFROFEMINISTE BELGE

 

« Il était temps! » Ce sont les premiers mots qui me vinrent à l’esprit lorsque je fus contactée il y a plusieurs semaines par Yvoire de Rosen, anthropo-sociologue et présentatrice TV, bien connue dans le paysage culturel bruxellois, pour rejoindre le collectif afroféministe Mwanamke. J’ai accepté avec beaucoup d’enthousiasme compte tenu du manque criant de visibilité des afrodescendants, en particulier des femmes, dans l’espace public belge. Il  était donc impératif de créer des espaces de discussions, à l’attention des femmes noires et afrodescendantes, relatifs aux problématiques les concernant.

Voici en quelques mots en quoi consiste le collectif Mwanamke, nos objectifs et nos modes d’actions :

1.Qui sommes nous ?

Mwanamke (qui veut dire femme en kiswahili) est un collectif afroféministe belge, non mixte, composé de femmes afrodescendantes et lancé le 8 mars 2016 dans le cadre de la Journée Internationale de la Femme.

2. Notre vision de l’afroféminisme

Mwanamke s’inscrit dans les luttes séculaires menées par les femmes africaines et afrodescendantes sur le continent africain et dans la diaspora pour leur libération et leur émancipation. Devant les multiples oppressions subies par les femmes noires (race, sexe, classe, handicap, orientation sexuelle,…), nous voulons lutter pour l’ autodétermination de celles-ci dans nos communautés ainsi que dans la société occidentale patriarcale et capitaliste.

De plus, nous voulons combattre cette idée préconçue que le féminisme ne serait pas inhérent à la culture africaine et qu’il serait un instrument néocolonial. L’existence de régimes matriarcaux dans l’Afrique précoloniale et de figures importantes dans l’histoire du continent et de sa diaspora démontrent le contraire et prouvent que de tout temps, la femme a occupé une place importante dans les sociétés africaines et a participé activement à toutes les luttes majeures.

Nous envisageons l’afroféminisme, non pas comme une transposition du féminisme occidental aux réalités des femmes noires, mais plutôt comme un féminisme adapté aux vécus, aux caractéristiques et aux spécificités de celles ci .

Il est également important de souligner que nous récusons l’idée que le féminisme blanc ou « mainstream »aurait une portée universelle. Le regard maternaliste et néocolonial qu’il porte sur les femmes non -blanches doit être dénoncé et combattu. Nous considérons que les femmes noires et afrodescendantes doivent saisir elles mêmes les armes de leur émancipation et de leur autodétermination.

Notre afroféminisme est décolonial et intersectionnel. Il est décolonial car nous voulons lutter contres les représentations héritées de la période coloniale assignées aux femmes noires et également remettre en question ces représentations que nous avons nous même intégré de manière inconsciente. Il est intersectionnel car il prend en considération les différents types d’oppressions subies par les femmes noires (race, classe, sexe, orientation sexuelle, misogynoir…) et les intersections entre celles ci..

3. Nos objectifs

  • Créer des espaces de discussions, de réflexions et d’échanges concernant l’afroféminisme, les problématiques concernant les femmes noires ;
  • Créer, sur des sujets spécifiques, des espaces de dialogue non mixtes (réservés aux seules femmes noires) car il est important afin de libérer la parole d’avoir des espaces protégés dans lesquels ne se reproduisent pas des rapports de domination (sexe, race) qui s’exercent dans la vie courante ;
  • Mettre en valeur les femmes afrodescendantes dans leur diversité;
  • Mettre en place des actions afin de sensibiliser et pour questionner sur les différentes oppressions subies par les femmes noires ;
  • Inspirer les femmes noires à œuvrer pour leur émancipation et leur autodétermination ;
  • Se réapproprier notre parole, nos modes de narration et notre image ;
  • Combattre l’invisibilité des femmes noires dans l’espace public ;
  • Mettre en place des évènements destinés aux jeunes filles afin qu’elles puissent avoir des rôles modèles auxquels s’identifier afin qu’elles acquièrent l’estime d’elles mêmes.

4. Nos modes d’actions

Afin de remplir de nos objectifs, nous organiserons des évènements mixtes et non mixtes tels que des conférences, tables rondes, cafés littéraires, projections de films, ect…

Pour en savoir plus, rejoignez nous le 8 mars 2016 pour découvrir notre collectif lors de notre soirée de lancement qui se déroulera à l’adresse suivante : Le Space, Rue de la Clé, 26 à 1000 Bruxelles à 19 heures. De plus, en tant que coordinatrice du collectif, je serais intervenante lors du panel de discussion organisé à cette occasion.

Pour vous inscrire à notre soirée, envoyez nous un mail à [email protected] Suivez nous également sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter pour plus d’infos.

Au plaisir de vous y voir!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s