Documentaire : « Ouvrir la voix » d’Amandine Gay, une oeuvre forte et résiliente sur les expériences des femmes noires

15259633_719898124832810_3367614316027149904_o

Ce samedi 17 décembre, j’ai assisté à l’avant première belge d’Ouvrir la voix, documentaire afroféministe sur les femmes afrodescendantes de France et de Belgique, écrit et réalisé par Amandine Gay. Ce documentaire, composé exclusivement de témoignages de femmes noires, lève le voile sur les vécus et expériences des femmes afrodescendantes et notamment les discriminations et oppressions spécifiques à leur condition en Occident.

De nombreuses thématiques sont abordées dans le documentaire telles que la question identitaire, l’hypersexualisation du corps de la femme noire, les politiques de respectabilité, la discrimination scolaire, le privilège blanc, l’invisibilité des femmes noires dans les luttes féministes, ect… Ces thématiques sont majeures car elles impactent de manière incontestable les vies des femmes noires et les conséquences qui en découlent sont souvent sous-estimées ou minimisées.

En outre, Amandine Gay a également fait le choix de traiter de sujets tabous dans les communautés afrodescendantes, notamment la dépression et l’homosexualité. Ces sujets restent encore aujourd’hui sources d’exclusion, d’ostracisation et de stigmatisation pour de nombreuses femmes autant dans leurs cercles familiaux que dans leurs communautés respectives.

La particularité de ce documentaire est qu’il ne fait pas l’impasse sur les oppressions et les discriminations subies par les femmes noires à l’intérieur des communautés africaines et afrodescendantes. Notamment, le sexisme prégnant dans les milieux panafricanistes et l’exigence de respectabilité imposée aux femmes noires, qui se voient sommées de se conformer à l’image de « la bonne femme noire ».

Je suis sortie de la projection d’Ouvrir la voix émue et bouleversée par la force et la puissance des témoignages de ces femmes. J’ai dû me retenir à plusieurs reprises de verser une larme tant certains passages étaient émouvants et faisaient écho à ma propre histoire. Leurs vécus, leurs expériences, leurs questionnements sont également les miens. Au-delà de nos parcours et trajectoires différents, notre condition de femme noire dans un contexte occidental nous condamne à l’expérience de discriminations et d’oppressions inhérentes aux représentations que nous subissons du fait de notre condition.

Je remercie Amandine Gay pour ce travail extraordinaire, inédit dans le monde francophone, car il s’inscrit dans une démarche de réappropriation de la parole et des modes de narration des femmes afrodescendantes. Ce documentaire visibilise nos vécus, nos expériences, nos trajectoires et nos luttes. Il met en exergue la nécessité et l’importance des luttes afroféministes pour permettre l’émancipation et l’autodétermination des femmes noires. Cette lutte doit s’effectuer à un double niveau. D’une part, dans nos communautés respectives où il nous faut combattre le sexisme et les politiques de respectabilités oppressantes. Et d’autre part, dans l’espace occidental où il est impératif que nous fassions entendre nos voix sur la double discrimination que nous subissons en raison de notre sexe et notre couleur de peau et que nous déconstruisions les préjugés et les représentations issus des périodes coloniales et esclavagistes qui nous enferment dans un fantasme exotique déshumanisant.

Ouvrir la voix est une œuvre forte et résiliente qui fera date dans l’histoire de l’afroféminisme francophone car il aura permis de mettre des mots sur nos maux, de visibiliser nos souffrances et de libérer la parole sur des problématiques qui nous sont spécifiques et qui ont été trop longtemps invisibilisées et minorisées dans les luttes féministes mainstream. De plus, Amandine Gay avec son documentaire Ouvrir la voix aura d’une certaine manière « ouvert la voie » à de nombreuses jeunes femmes noires afin qu’elles s’emparent de leur narration et qu’elles se réapproprient leur parole pour sortir de l’obscurité dans laquelle elles furent confinées pendant si longtemps et qu’elles puissent réclamer la place qui leur est due.

Pour avoir plus d’informations sur Ouvrir la voix, vous pouvez vous rendre sur la page Facebook afin d’être informé(e) des dates de projections dans votre ville.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s