« Bande de Filles » : Les critiques à l’encontre de la représentation des femmes noires dans les médias occidentaux cachent t-elles une discrimination qui ne dit pas son nom?

 

 

La twittosphère afro francophone fut en émoi hier. En cause, l’interview des quatre jeunes actrices du film « Bande de Filles »publiée sur le site du Nouvel Observateur.

 

Si vous l’avez lu, vous comprendrez aisément l’effroi et la colère provoqués par les propos retranscrits dans cette interview tant ceux-ci sont affligeants et consternants. Haine de soi, aliénation, manque de culture générale, propos décousus, répliques creuses,…Bref, ce qui devait s’avérer un exercice d’autopromotion s’est transformé en quelques lignes en une autoflagellation en règle pour un film qui s’avérait pourtant prometteur et un casting qui charmait par sa fraîcheur et sa singularité.

 

 

Assurément, les réactions à l’endroit des quatre actrices furent virulentes. A juste titre. « Bande de Filles » est le premier film français avec un casting 100% afro féminin. On n’attendait pas de lui, ni de ses actrices, qu’ils réhabilitent l’image de la femme noire mais en tout cas qu’ils ne la détériorent pas. Raté.
A la lecture de tout le flot de critiques acerbes, certaines attirèrent plus particulièrement mon attention. En effet, certains internautes considèrent qu’une certaine condescendance se manifesterait dans quelques remarques négatives émises par certaines femmes noires à l’encontre , non pas seulement des quatre actrices du film, mais de toutes les filles qui leur sont semblables.
En outre, ces mêmes internautes constatent qu’il y aurait d’une part, une volonté d’uniformisation de l’image de la femme noire qui devrait être plus proche d’une Olivia Pope, d’une Michelle Obama ou d’une Oprah Winfrey afin d’acquérir une certaine respectabilité.  D’autre part, qu’il y aurait une tendance chez certaines femmes noires à fantasmer la situation des femmes noires en Europe en prétendant que la majorité d’entre elles sont plus proches des personnalités que je viens de citer et que les autres ne représenteraient bien évidemment qu’une infime minorité que les médias adoreraient donner en spectacle par pur sexisme et racisme.

 

J’ai trouvé ces critiques très intéressantes car elles mettent en exergue le fait que dans la lutte contre une discrimination, une autre discrimination peut être sous-jacente. Cela est très révélateur de la fracture qui peut subsister dans un groupe et donner lieu à des comportements ostracisants et discriminants à l’intérieur même de celui-ci. En effet, le groupe discriminé, en son propre sein, peut opérer une certaine catégorisation ou une différenciation sur des critères qu’il a lui-même établi, or qu’il en est également l’objet de la part du groupe discriminateur. Ironique n’est-ce pas ?
Revenons au cas qui nous occupe. S’insurger de la manière négative dont les femmes noires sont représentées dans les médias, est-ce condescendant? Bien sûr que non. Asséner des critiques violentes à l’égard de celles qui sont l’objet de cette exposition en se mettant en avant pour se distancier et se différencier d’elles est condescendant et méprisant.
Je m’explique : je pense qu’il est louable et salutaire de vouloir casser les stéréotypes et préjugés attachés à la femme noire mais il faut être réaliste. Malheureusement, force est de constater que les filles montrées dans les divers reportages tel que celui de la chaîne M6 sur la génération Beyonce ( qui déclencha également une polémique) existent bel et bien. Elles ne sont le fruit de l’imagination des médias, il s’agit de personnes réelles avec des problématiques réelles dont nous connaissons l’existence mais, parce qu’elles ne correspondent pas à l’idée que certains se font de la femme noire respectable, elles sont ignorées et méprisées.
Dénier tout intérêt à ces personnes ou considérer qu’elles ne méritent pas d’être visibles au motif qu’elles ne correspondent pas aux codes établis est contre-productif et dangereux. Dangereux car il ne ferait qu’engendrer ce que nous avons pour dessein d’éradiquer : la catégorisation.

 

A l’inverse, il est souhaitable que la représentation de la femme se fasse de manière juste, équilibrée et surtout contrastée. Il existe des Oprah Winfrey, des Michelle Obama, des Olivia Pope. On doit les montrer, en parler, car elles sont des sources d’inspiration et de fierté pour de nombreuses femmes noires dans le monde. Il est clair que les médias occidentaux les mettent très peu en valeur car elles ne correspondent pas aux clichés raciaux qu’ils ont des femmes noires. Et ce manque de visibilité dans l’espace médiatique au profit d’autres provoque frustration et colère à chaque fois qu’un reportage ou article dépeint les femmes noires sous un certain angle. Ce qui est parfaitement compréhensible.
Toutefois, toutes les autres femmes méritent également qu’on parle d’elles. Il ne saurait y avoir une hiérarchie entre les « bonnes » femmes noires et les « mauvaises noires ».  Nous sommes toutes des femmes noires, nous subissons toutes les mêmes préjugés, les mêmes assignations identitaires, les mêmes discriminations en raison de notre sexe et de notre couleur de peau.
 La femme noire n’est une pas une entité homogène. Il n’y a pas de femmes noire, il y a des femmes noires. Des femmes aux trajectoires différentes variées, aux expériences de vie différentes et celles-ci expliquent la réussite de certaines et les échecs des autres.
Il nous incombe d’être unies afin de mener le combat, non pas les unes contre les autres, mais les unes AVEC les autres contre les discriminations dont nous sommes l’objet.

 

Faudrait-il rappeler que le diplôme, la classe sociale, la profession, l’élocution ou le niveau intellectuel n’immunise malheureusement pas contre le racisme ?

A méditer…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s